Single-flux

Variante de la technique de camouflage fast-flux (voir la définition de ce terme) où l’utilisation de dates d’expiration DNS très courtes associées par roulement aux diverses adresses IP des machines compromises – celles du botnet – permet de changer en permanence d’adresse physique factice utilisée pour rejoindre le site illégal que le pirate cherche à protéger.